La Nuit de la délivrance du feu

Nous avons consacré un article précédant aux mérites du mois de Cha’bân. L’une des caractéristiques importante de ce mois est la nuit qui est appelée dans la Shari`ah : « Laylatul-bara`ah » (La nuit de la délivrance du feu).

Il s’agit de la nuit qui se trouve entre le 14ème et le 15ème jour de Cha’bân. La tradition du Prophète Muhammad ﷺ, prouve que c’est une nuit méritoire lors de laquelle on peut espérer être touché par la miséricorde divine.

Les Hommes de Loi (Fouqahas) disent : « Allah a rendu manifeste la date de la nuit de l’innocence (15j de Cha’bân) car c’est la nuit du jugement et de la justice. Durant cette nuit les délais (des êtres humains et autres créations) sont abrogés et les œuvres y sont élevées ».

Quelques hadiths relatifs aux mérites de cette nuit
Le Prophète ﷺ dit à ce sujet : « Lorsque vient cette nuit du 15 de Cha’bân, Allah regarde sa création et pardonne à tous, sauf à ceux qui lui donnent des associés (mushrikun) et à ceux qui s’installent dans la haine (mushâhun)».

Dans un hadith similaire, Djibril (aleyhi salam) informe le Prophète ﷺ : « C’est la nuit où Allah ouvre trois cents portes de rahma (miséricorde), pardonnant tous ce qui ne Lui ont pas associé quelque chose. Les seules exceptions sont ceux qui pratiquent la sorcellerie ou la divination, boivent de l’alcool, ou persistent dans l’usure et le sexe illicite ; ceux-là Il ne leur pardonne pas jusqu’à ce qu’ils se repentent. »

Le Prophète ﷺ la recommande fortement en disant : « Quand vient la nuit du 15 de Cha’bân, veiller cette nuit là et jeûner le jour qui la suit car Allah dit qu’il ne se trouve pas une personne qui lui demande miséricorde qui ne soit exaucé, nul éprouvé qui ne soit soulagé, nul homme ou femme demandant subsistance qui ne soit pourvu et ainsi de suite pour toute autre demande et cela jusqu’à l’aube (fajr). »

Au quart de la nuit, Djibril (aleyhi salam) est descendu et a dit : « O Muhammad, lève ta tête ! » « Ainsi j’ai cherché, et j’ai vu les portes du paradis grandes ouvertes. À la première porte un ange appelait : « Bonnes nouvelles pour ceux qui se sont astreints au culte cette nuit ! » À la deuxième porte un ange appelait : « bonnes nouvelles pour ceux qui se prosternent et adorent cette nuit ! » À la troisième porte un ange appelait : « Bonnes nouvelles pour ceux qui font des supplication cette nuit ! » À la quatrième porte un ange appelait : « Bonnes nouvelles pour ceux qui font le dhikr cette nuit ! » À la cinquième porte un ange appelait : « Bonnes nouvelles pour ceux qui pleurent cette nuit de la crainte d’Allah ! » À la sixième porte un ange appelait : « Bonnes nouvelles pour ceux qui se soumettent cette nuit ! » À la septième porte un ange appelait : «Quiconque demandera, sa demande sera accordée ! » À la huitième porte un ange appelait : « quiconque cherchera la rémission, il sera pardonné ! »

J’ai dit : « O Gabriel, combien de temps ces portes demeureront ouvertes ? » Il a répondu : « Du début de la nuit jusqu’à l’aube. » Alors il a dit : « O Muhammad, ce soir Allah va émanciper du feu autant d’esclaves que le nombre de poils de laine sur les troupeaux de Kalb. »

Que faut-il faire durant cette nuit?

Afin d’observer la Nuit de Bara`ah, il faut rester éveillé autant que possible. Si quelqu’un le peut, il sera meilleur de passer toute la nuit plongé dans l’adoration et la prière.

L’une des pratiques traditionnelles de cette nuit consiste à lire la sourate Yasin trois fois, après la prière du maghrib ou du Isha. De même, il est bon de passer cette nuit à prier Salat ul-Khair. Il s’agit de la prière rituelle traditionnelle de la mi-Cha’bân dont les mérites, les récompenses et les bénédictions sont nombreuses et variées. Nos pieux prédécesseurs avaient pour habitude de se réunir lors de cette nuit pour de la faire en congrégation.

Cette prière se constitue de 100 raka`ts, où l’on récite dans chaque raka`t une fois la sourate al-Fatiha et 10 fois la sourate Ikhlas. Pour compléter la prière on récite ainsi 1000 fois la sourate Ikhlas.

Il a été rapporté que Hasan al-Basri (qu’Allah accorder Sa miséricorde sur lui) il a dit:

Trente des Compagnons du Messager d’Allah ﷺ m’ont rapporté qu’Allah regardera soixante-dix fois celui qui fait cette prière ce soir-là, et à chaque regard, Il comblera soixante-dix besoins de cette personne, le moindre d’entre eux étant le pardon “.

On pourra également convier des frères et sœurs cette nuit-là pour diner, se rappeler Allah et se souvenir de Son Prophète ﷺ, jeûner le jour et prier sa nuit.

La Nuit de Bara`ah est une nuit où des bénédictions spéciales sont dirigées vers les musulmans. Par conséquent, cette nuit devrait être dépensé dans la soumission totale à Allah Tout-Puissant, et il faut éviter de toutes les activités pouvant Lui déplaire.

Toutefois, si l’on ne peut pas veiller toute la nuit pour une raison ou une autre, il faudra alors accomplir les actes d’adoration une partie considérable de la nuit, de préférence de la seconde moitié. Lors de cette nuit, le musulman pourra par exemple :

-Lire le Coran au moins 20 minutes (Sourate Yasine, Ar-Rahman et les sept premiers versets de la sourate Ad-Dukhan)

-Répéter 100 fois: Astagfirullah al adhim, alladhi la ilaha ila huwa hayul qayyum wa atubu ilayh: J’implore le pardon d’Allah, en dehors duquel il n’est rien qui soit digne d’adoration. Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même, et je me repens à Lui

-Répéter 100 fois: La ilaha ila anta subhanaka ini kuntu ad dhalimin: Il n’y a point de divinité à part Toi. Gloire à Toi, j’étais du nombre des injustes

-Salawat ‘ala nabi 100 fois : Allahumma salli ‘la Sayyidina Muhammadin wa âlihi wa sahbihi sallim: O Allah! Prie sur notre maître Muhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons et accorde leur la paix

-Répéter 100 fois:  Allahoumma innaka ‘afouwoune Karîmoune touhibboul ‘afwa fa’fou ‘annî: Seigneur, Tu es le Pardonneur, Tu aimes pardonner, alors pardonne-moi

-Multiplier les douas: Il s’agit de la nuit lors de laquelle les invocations sont acceptées. Invoquez dans un premier temps Allah le Très Haut d’accepter les adorations faites durant la nuit, puis d’envoyer la récompense de ces adorations au Prophète Muahmmad ﷺ ainsi qu’à l’ensemble des Prophètes, des compagnons et des Ahlul Bayt. Puis invoquez pour vos frères et sœurs, c’est d’ailleurs ce que le Prophète ﷺ nous a encouragé à faire. Il ﷺ a dit : « L’imploration d’Allah par le musulman pour son frère, en son absence, est exaucée. Près de sa tête, il y a un Ange, chaque fois qu’il invoque Allah pour le bien de l’absent, l’Ange, dont il a la charge, dit : Amine et tu en as l’équivalent ». Puis demandez à Allah pour tout ce que voulez de Lui car Il est Al-Wahhab (Le très Généreux), Al Basit (Celui qui étend sa générosité) et Ses trésors sont sans limites.

Le jeûne du 15ème jour de Cha’bân

Il est mustahab (recommandé) de jeûner le jour suivant immédiatement la nuit de Bara’ah, à savoir le 15 de Cha’bân. Prophète Muhammad ﷺ, aurait recommandé ce jeûne avec insistance et un grand nombre de prédécesseurs (salaf) de la Oumma l’ont fait. Par conséquent, il est conseillé de jeûner le 15 de Cha’bân en tant que jeûne surérogatoire. On peut également rattraper un jour de jeûne ce jour-là en espérant bénéficier des mérites du jeûne du 15 de Cha’bân.