Question : Est-ce que la basmallah est une partie de la sourate Al Fatiha dans l’école Hanafite ? Si on la délaisse, une prosternation d’oubli est-elle nécessaire ? Et aussi qu’en est-il de réciter la basmallah avant et après la fatiha ?

Réponse : Wassalam

Cette question a été traitée par Cheikh al-Islam Abou al-Su`ud dans son tafsir magistral, « Irshad al-`aql al-Salim » (connue sous le nom de Tafsir Abu al-Su`ud), que beaucoup considèrent comme le plus grand et le plus éloquent des tafasir du Coran et qui a donné à son auteur le titre de « al-Khatib Mufassirin ».

Il a dit:

» (Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux) Les imams divergent concernant la récitation de la basmallah [‘Bimsillah al-Rahman al-Rahim’] au début des nobles sourates . Certains ont dit qu’elle ne fait pas partie du Coran, c’est la position de Ibn Mas’ud (qu’Allah soit satisfait de lui), et la position de Malik, et c’est également l’avis des anciens savants Hanafites, ainsi que celui des récitateurs du Coran de Médine, Bassora, et du Sham. D’autres ont dit qu’elle représente un seul verset du Coran révélé séparément [entre les sourates] pour rechercher la baraka [en commençant par le nom d’Allah]. Ce qui est la position correcte de l’école hanafite … « [1: 8]

L’Imam Ahmad Zafar Usmani explique :

« (Le statut de prononcer la Basmallah Avant la Fatiha Selon Abou Hanifa) »

La transmission d’Abu Hanifa sur le sujet (qu’Allah lui fasse miséricorde) est différente.       En effet, selon la célèbre transmission (Zahir al-riwaya) [1], il s’agit d’une sunna très recommandée…

Fakhr al-Din al-Razi a longuement traité cette question, et a présenté seize arguments prouvant que la basmallah est un verset de la Fatiha. Il y a peu d’arguments. Cependant, certains d’entre eux répondent facilement à cette question et d’autres ne nient pas notre position, parce que la position correcte de notre école est que la basmallah est un verset seul, séparé du Coran, même s’il ne vient pas de la Fatiha elle-même … Et l’auteur de Ruh al-Ma`ani [Le grand tafsir du 19 ème siècle en 30 volumes par l’Imam al-Alusi de Bagdad] a répondu à tous les arguments de Fakhr al-Din en détail, ainsi celui qui cherche une réponse détaillée devrait regarder dans I`la ‘al-Sunan « [Ahkam al-Coran, 1: 5-6]

Résumé des statuts :

En résumé, le statut de la récitation de la basmallah dans l’école Hanafite est le suivant :

1. C’est une sunna très recommandée de réciter la basmallah avant la Fatiha à voix basse dans chaque rakat de la prière, sauf le suiveur de l’Imam (qui ne récite pas) . [Haskafi, Durr al-Mukhtar]

2. Ce n’est pas un sunna très recommandée de réciter la basmallah entre la Fatiha et une autre sourate. Cependant, ce n’est pas déconseillé. [Ibid]

3. Si on récite la basmallah entre la Fatiha et la sourate, ceci est bon (hasan). [Ibn `Abidin, Radd al-Muhtar] Mais ceci n’est valable que si l’on récite la sourate depuis le début. [Ibid.]

Par conséquent, étant donné que la basmallah n’est pas obligatoire (wajib), mais qu’elle est une sunna recommandée, on ne procède pas aux prosternations d’oubli en cas de délaissement, parce que celles-ci ne sont nécessaires que si l’on délaisse un acte Wajib de la prière. [Shurunbulali, Maraqi al-Falah; Tahtawi, Hashiya `ala al-Falah Maraqi]

Et Allah sait mieux.

Wassalam,
Faraz Rabbani.

[1] Zahir al-Riwaya (« Les transmissions célèbres ») désignent les positions de nos 3 imams (Abou Hanifa, Abu Yusuf et Muhammad ibn al-Hasan) qui ont été transmises dans les 6 œuvres les plus célèbres de l’Imam Muhammad, et qui sont célèbres grâce au grand nombre d’étudiants qui les ont transmises.