Réponse de Shaykh Faraz Rabbani

Question : Est-il autorisé d’utiliser des déodorants, des crèmes, des parfums et autres produits cosmétiques contenant de l’alcool ?

Réponse : Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, et toutes les bénédictions et la paix sont sur notre maître Muhammad, son peuple, ses compagnons et ceux qui les suivent de la meilleure des façons.

Assalamou alaikoum,

Oui, il est permis d’utiliser les déodorants et les crèmes contenant de l’alcool, car dans ces produits l’alcool est toujours synthétique et n’est pas le « khamr » (vin) qui est absolument illicite et impur.

Le vin sans alcool n’est pas rituellement impur. Par conséquent, il est permis de l’utiliser à usage externe, tel que pour les parfums et les savons. [Mufti Taqi Usmani, Takmilat Fath al-Mulhim; Shaykh Mustafa Zarqa, Fatawa]

Cependant, il est religieusement meilleur de s’en abstenir à cause de la différence d’opinion à ce sujet.

Selon les savants Hanafites Indiens, la fatwa de notre époque est que l’alcool synthétique (et tout alcool non considéré comme « khamr ») est tahir (pur), et il est autorisé de le consommer tant qu’il :

  • N’est pas utilisé comme substance enivrante ;
  • Ne sert pas de boisson alcoolisée (par exemple pour la consommation d’alcool, même en petite quantité) ;
  • Ne soit pas utilisé en quantité enivrante ;
  • Ne soit pas utilisé en vain (lahw).

Telle est l’explication du Mufti Mahmoud Ashraf Usmani, soutenue par de nombreuses fatwas parmi les grandes références de fatwa hanafite indienne du 20 ème siècle. Il s’agit de la position de l’imam Abu Hanifa lui-même. Plus tard, les savants prendront comme fatwa, la position de l’Imam Muhammad ibn al-Hasan al-Shaybani, étudiant d’Abu Hanifa, stipulant que tout alcool est impur et haram, même en petites quantités, en raison de la fitna généralisée.

A notre époque, en raison de l’utilisation généralisée de l’alcool dans toutes sortes de produits, il est devenu très difficile de l’éviter. Voilà pourquoi de grands Hanafites de notre époque ont donné la fatwa citée ci-dessus.

Wassalam,

Faraz Rabbani