A qui doit-on verser l’aumône de la rupture ?

L’aumône de la rupture est versée à ceux qui ont le droit à l’aumône légale (Zakât) : Le pauvre, l’indigent, les collecteurs d’impôts, l’esclave désirant racheter sa liberté, le non musulman dont on veut gagner le cœur [selon certains juristes cette pratique est désormais caduque], le voyageur éloigné de son pays, la troupe qui se bat pour la cause de Dieu et l’endetté. L’aumône peut-être versée à une seule de ses personnes, même en présence des autres