Ce qui ne rompt pas le jeune :

Il y a vingt-quatre points qui ne rompent pas le jeûne :

1. Manger par inadvertance.

2. Boire de même.

3. Avoir des rapports sexuels en oubliant le jeûne.

Celui qui voit une personne manger ou boire par oubli alors qu’elle est en mesure de jeûner [c’est-à-dire s’il ne s’agit pas d’un vieillard], doit lui rappeler [qu’on est en ramadan] ; s’en abstenir est déconseillé. Si, par contre le jeûne est physiquement pénible à la personne, il est préférable de ne pas le lui signaler afin qu’elle profite de la clémence d’Allah exalté soit-il.

4. Avoir une éjaculation consécutive à un regard ou

5. A une idée, même persistants.

6. Se passer de la pommade ou

7. Du khôl, même si le goût reste dans la gorge.

8. Une saignée.

9. Médire.

10. Le fait de penser rompre le jeune sans le faire.

11. Avaler sans le faire exprès (bilâ sun’ihi), de la fumée provenant de l’extérieur.

12. Avaler de la poussière, fût-ce de la poussière de farine.

13. Avaler une mouche.

14. Avoir le goût d’un médicament dans la bouche en étant conscient qu’on est en Ramadân.

15. Etre en état d’impureté majeure, même une journée entière.

16. Introduire de l’eau ou

17. De la pommade dans le méat urinaire.

18. Plonger dans une rivière si bien que l’eau pénètre dans les oreilles.

19. Se curer les oreilles pour les nettoyer et remettre le coton-tige dans l’oreille même plusieurs fois.

20. Renifler délibérément a morve ou l’avaler, bien qu’il soit préférable de se moucher ou de cracher afin de ne pas rompre le jeûne, selon l’opinion l’imâm Shâfi’î (qu’Allah lui fasse miséricorde).

21. Vomir et ravaler ses vomissures sans le faire exprès, fût-ce une quantité remplissant la bouche.

22. Se faire volontairement vomir une quantité n’emplissant pas la bouche (même en la ravalant).

23. Manger ce qu’on a entre les dents, à conditions que cela ne dépasse la grosseur d’un pois chiche.

24. Mâchonner un grain de sésame jusqu’à ce qu’il finisse par disparaître sans laisser de goût dans la gorge.