Faire face à la Qibla :

Si une personne est dans l’impossibilité de faire face à la qibla à la suite d’une maladie ou parce qu’elle est dans l’impossibilité de descendre de sa monture, car elle craint un ennemi, sa qibla devient alors la direction dans laquelle il lui est possible de se tourner sans danger.
Celui qui ignore la direction de la qibla et ne possède aucune indication de sa direction fait un effort de réflexion pour en déterminer la direction et il n’aura pas à la recommencer s’il s’est trompé de direction. Si, en cours de prière, il vient à apprendre la bonne direction, il n’aura qu’à se tourner vers celle-ci tout en continuant sa prière ; si une personne, qui n’a pas fait d’effort de réflexion, apprend après la prière que la direction qu’il a prise est la bonne, sa prière reste valable, mais s’il apprend que sa direction est bonne en cours de prière, sa prière est invalide ; si après un effort de réflexion, différentes personnes d’un groupe prenaient plusieurs directions différentes, en ignorant la direction prise par leur imâm, leur prière serait valable.