Al Fudayl Ibn ‘Iyad, le célèbre soufi et ascète de l’Irak a dit : « Abu Hanifa avait une grande connaissance de la jurisprudence (fiqh) et il était très connu pour son savoir en ce domaine ; il était aussi très riche et très généreux envers ceux qui le sollicitaient ; il était assidu dans l’apprentissage de la science, nuit et jour ; il avait une belle prestance ; il gardait la plupart du temps le silence et ne parlait que rarement ; mais lorsqu’une question lui est posée, il avait le don de bien répondre et d’indiquer ce qui est juste ».(Tarikh Bagdad)

Ja’fer Ibn Errabi’ a dit de son côté : « Je suis resté avec Abu Hanifa pendant cinq ans, et je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi silencieux que lui ; mais une fois qu’une question lui est posée dans la jurisprudence, il prend la parole et le voici qui se répand en paroles comme le flot d’une rivière ». (Tarikh Bagdad)

Malîh Ibn Waki’, un de ses contemporains, a dit de lui : « Il était, par Allah, d’une grande intégrité, et il avait le cœur plein de vénération et de crainte envers Allah ; il donnait la préférence à la satisfaction de son Seigneur sur toute chose, et même si les épées sont braquées sur lui, dans la voie d’Allah, il persévérait dans cette voie. Qu’Allah lui accorde Sa miséricorde et soit satisfait de lui, de la satisfaction due aux pieux, car il était parmi eux ».

L’Imâm Abû Ja’far Muhammad Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Combien sa voie, ses faits et ses gestes sont magnifiques ! Et combien sa perspicacité dans le fiqh est superbe ! »

Pour sa part, son illustre contemporain, le pieux ascète, Ibn Al Mubârak, a dit de lui : « Il était la moelle de la science ». (Al-Khaïrat Al-Hassân).

Il a dit aussi lorsqu’on cita devant lui Abu Hanifa : « Vous parlez d’un homme à qui ce bas monde a été offert et qu’il a refusé ? ».

Abu Wahb a dit dans ce même ordre d’idées : « J’ai entendu Ibn Al Mubârak dire : « J’ai vu le plus fervent adorateur des gens, le plus scrupuleux, le plus savant et le plus versé dans la jurisprudence. Le plus fervent adorateur des gens est Abdul `Aziz ibn Abi Ruwad ; le plus scrupuleux d’entre eux est Fudayl Ibn ‘Iyad ; le plus savant d’entre eux est Sufian Ath-Thawri et le plus versé dans la jurisprudence parmi eux est Abu Hanifa. Je n’ai jamais vu quelqu’un connaître la jurisprudence comme lui ».(Tarikh Baghdad ; Manâqib Abi Hanifa d’Al-Muwaffaq; et Tahdîb AlKamâl).

Ibn Al Mubarak dit : « J’ai dit à Sufyan ath-Thawri : Comme Abu Hanifa est loin de la médisance ! Je ne l’ai jamais entendu dire du mal d’un ennemi. Alors Sufyan répliqua : « Par Allah il est trop raisonnable pour laisser ses bonnes œuvres disparaître. »

Ibn Al Mubarak a dit aussi : « Je n’ai pas vu de semblable dans le fiqh »,  il a également dit : « Si quelqu’un a le droit de délivrer la fatwa en utilisant son opinion,  Abu Hanifa a le droit d’émettre une fatwa en utilisant sa propre opinion ». Il dit aussi : « Quand les opinions de ces deux [At -Thawri et Abu Hanifa], convergent sur quelque chose, ces opinions sont fortes.

Ibn Al Mubarak a loué Abu Hanifa en l’appelant « le signe d’Allah ». Ibn Al Mubarak et Sufyan al-Thawri ont dit : « Abu Hanifa fut en son temps le plus savant de tous les gens de la terre. »

Hamid ibn Adam al-Marwazi a dit : « J’ai entendu ‘Abd Allah Ibn Al Mubarak dire : « Je n’ai vu personne qui ai plus de scrupule qu’Abu Hanifa. »

Ibn Hajar a également rapporté que Ibn Al Moubarak a dit: « Si Allah ne m’avait pas sauvé avec Abu Hanifa et Sufyan [al-Thawri] j’aurais été comme les gens du commun. »  Ad-Dhahabi nous le rapporte ainsi : « j’aurais été un innovateur. »

Par ailleurs, on rapporte qu’un jour qu’Abu Hanifa alla rendre visite à Sufiân Ath-Thawri pour lui présenter ses condoléances suite à la mort de son frère, celui-ci se leva pour lui, le fit asseoir à sa place et lui montra beaucoup d’égards. Une fois que les gens se dispersèrent, les compagnons de Sufiân lui reprochèrent son comportement envers Abu Hanifa. Mais celui-ci leur répondit : « Il est une autorité en matière de science. Si je ne me suis pas levé pour sa science, je me serais levé pour son âge ; et si je ne me suis pas levé pour son âge, je me serais levé pour sa jurisprudence, et si je ne me suis pas levé pour sa jurisprudence, je me serais levé pour son scrupule ». Sufyan al-Thawri était connu pour avoir une certaine opposition (scientifique) à l’Imam Abu Hanifa, mais il est authentiquement rapporté qu’il le considérait comme « le plus grand faqih de son époque » et il acceptait souvent ses opinions dans le fiqh. Cet événement a probablement eu lieu vers la fin de la vie de l’Imam Abu Hanifa, comme le laisse entendre la mort de son frère et la mention de la vieillesse d’Abu Hanifa. Tout cela montre également que les avis de Sufyan envers l’Imam Abu Hanifa ont changé avec le temps.

Cheddad Ibn Hakîm a dit pour sa part : « Je n’ai jamais vu quelqu’un de plus savant qu’Abu Hanifa ».(Tarikh Baghdad et Tahdîb El-Kamâl)

Toujours dans cette même optique, Abu Bakr Ibn ‘Ayyash a dit : « Abu Hanifa est le meilleur des hommes de son époque ». (Tarikh Baghdad et Manâqib Abî Hanîfa d’El-Muwaffaq)

Al Hassan Ibn Ziyyad a dit de son côté : « Par Allah, Abu Hanifa n’a jamais accepté de récompense ou de cadeau ! ».

Ibn Fudayll a dit : « Abu Hanifa était connu pour sa bienfaisance et pour son économie dans les paroles ». Quant au traditionniste Ibn Jurayj, il a dit à son sujet alors qu’il était encore adolescent : « Cet homme aura, dans le domaine de la science, un avenir éblouissant ». Et il a dit à son sujet après qu’il est devenu un homme : « C’est le jurisconsulte perspicace ! C’est le jurisconsulte perspicace ! ».

De son côté, L’Imam Al A’mash, qui était aussi son contemporain, a dit de lui : « Abu Hanifa était un savant très versé dans la jurisprudence ».

Quant à l’Imam Malik, il a dit à son propos : « Si Abu Hanifa vous disait de ces murs, en utilisant le raisonnement par analogie, qu’ils sont en bois, vous croirez qu’ils sont réellement en bois ».(Al-intiqâ d’Ibn ‘Abd Al-Barr).

L’imam Ash-Shafi’i a dit pour sa part : « Celui qui veut entrer dans l’océan de la science, qu’il fréquente assidûment Abu Hanifa et ses compagnons car tous les gens dépendent de lui dans la jurisprudence ».

L’Imam Ash-Shafi`i dit aussi : « En Fiqh, les gens sont des enfants par rapport à Abu Hanifa », « Quiconque veut approfondir la jurisprudence se doit d’être le disciple d’Abu Hanifa. » Il dit également : « Personne n’a étudié la jurisprudence sans qu’il n’ait été disciple d’Abu Hanifa. »

Le Shaikh de l’Imam Ahmad, Yahyâ ibn Sa`îd al-Qattân, le Maître des Maîtres du hadîth, l’expert dans le domaine de la recommandation et de la discrétisation des narrateurs a dit : « Nous ne démentons pas Allâh. Nous n’avons jamais entendu de meilleurs avis juridiques (ra’î) que ceux d’Abu Hanifa, et nous suivons la plupart de ses positions. »

l’Imam Ahmed ibn Hanbal a dit: « Si dans toutes affaires il y a accord entre trois personnes, alors on ne fait pas attention au verdict de quiconque est en désaccord avec eux. » Quelqu’un lui demanda, « Qui sont-ils ? » Il répondit, « Abu Hanifa, Abu Yusuf et Muhammad ibn al-Hassan. Abu Hanifa est le plus perspicace par rapport au raisonnement analogique. Abu Yusuf est le plus perspicace par rapport aux traditions. Muhammad est le plus habile avec l’arabe. (Rapporté par l’Imam Al Sam’ani dans son livre Kitab Al Ansab)

Ibn ‘Uyaynah a dit : « Mes yeux n’ont rien vu de semblable à Abu Hanifa », il a également dit : « Abu Hanifa était celui qui priait le plus, celui qui jouissait de la plus grande probité, et celui qui portait les plus belles caractéristiques propres aux hommes. ». (Tarikh Baghdad)

Sufian Ibn ‘Uyaynah, un des savants les plus célèbres de Koufa, qui était contemporain d’Abu Hanifa, a dit de son côté : « Il y a deux choses dont j’ai pensé qu’elles ne dépasseraient pas le pont de Koufa, mais qui ont atteint l’horizon. Il s’agit de la lecture (du Coran) de Hamza et du raisonnement personnel par analogie d’Abu Hanifa ».

Yazîd Ibn Haroun a fait, lui, l’éloge de notre illustre imam en ces termes : « Je n’ai pas vu d’homme aussi sage, aussi noble et aussi scrupuleux qu’Abu Hanifa ». On rapporte que notre illustre imam fut mentionné un jour devant Haroûn Ar-Rachîd qui dit : « Qu’Allah ait en Sa miséricorde Abu Hanifa ! Il voyait avec l’œil de son intelligence ce qu’autrui ne pouvait voir avec l’œil de sa tête ».

Quant à son élève Abu Yusuf, il a dit : « Abu Hanifa An-Nou’man était intransigeant dans la défense des choses sacrées d’Allah ; il gardait longtemps le silence et était tout le temps pensif ».

Il a également dit : « Je n’ai jamais vu quelqu’un plus savant dans l’explication des hadîths qu’Abu Hanifa ».

Haroun ar-Rachid demanda à Abu Yusuf : « Décris-moi Abu Hanifa ». Abu Yusuf répondit : « Il était, par Allah, un fervent défenseur des lois d’Allah, il restait longuement silencieux, il était toujours en réflexion, il n’était nullement prolixe ni bavard, sauvegardait sa religion et sa personne, occupé par ce qu’il fait et non par les gens, il ne mentionnait les gens qu’en bien. » Alors Haroun dit : « Ceci est, par Allah, le comportement des vertueux. »

Mohammed Ibn Maslama a dit pour sa part : « La science est passée d’Allah vers Mohammed ; puis de Mohammed à ses compagnons ; puis de ses compagnons à ceux qui sont venus après eux ; puis de ces derniers à Abu Hanifa et à ses compagnons. Celui qui le veut qu’il en soit satisfait et celui qui le veut qu’il en soit courroucé ».(Tarikh Baghdad).

Toujours dans ce même ordre d’idées, Al Hassan Ibn Salah a dit : « Abu Hanifa était d’un scrupule rigoureux, appréhendant tout ce qui est illicite, et délaissant beaucoup de ce qui est licite, par crainte de tomber dans ce qui est douteux. Je n’ai jamais vu de jurisconsulte plus scrupuleux que lui envers sa propre personne et envers ses actes. Son Jihad continua jusqu’à ce qu’il entra dans sa tombe ».

Al Hassan Ibn Ziyyad a dit de son côté : « Par Allah, jamais Abu Hanifa, n’a accepté de cadeaux ou de récompenses ».

Al-Mass’udi a dit quant à lui : « Je n’ai jamais vu d’homme plus intègre et plus respectueux des dépôts qu’Abu Hanifa. Lorsqu’il mourut, il y avait chez lui des dépôts d’une valeur de cinquante mille, sans qu’aucun dinar ou dirham n’en manquât ».

Al-Qadi `Iyad dit : « Abu Hanifa fut un juriste, connu en jurisprudence, célèbre pour son scrupule, aisé, bienfaisant envers autrui, patient dans l’enseignement de la science de jour comme de nuit, il observait souvent le silence, parlait peu, jusqu’à ce qu’une question traitant du licite ou de l’illicite survienne ».

Al-Suyuti rapporte qu’une personne est venu pour observer Abu Hanifa et l’a observé tout au long de la journée. Dans la mosquée, il enseignait sans relâche, répondant à toutes les questions des gens qu’ils soient des savants ou des gens du commun, il ne s’arrêtait pas sauf pour prier et il priait également chez lui quand les gens étaient endormis. Il ne mangeais et dormais que très peu, et pourtant c’était la plus belle et la plus agréable des personnes. Le visiteur finira par dire :  » Je suis maintenant convaincu que ce n’est pas quelque chose d’ordinaire, mais c’est la wilaya (amitié avec Allah)  » (Tabyid al-Sahifa).

Abu Yahya al-Himmami a dit : « Je n’ai pas vu d’homme meilleur qu’Abu Hanifa. »

Ibn Ibrahim a affirmé au sujet d’Abu Hanifa: « Il était le plus savant des gens de son temps. »

‘Ali ibn ‘Asim a déclaré : « Si l’on mesurait l’intelligence d’Abu Hanifa à celle de la moitié des habitants de la terre, la sienne l’emporterait. »

Mohamed ibn ‘Abd Allah al-Ansari : « L’intelligence d’Abu Hanifa se manifestait dans ses propos, sa démarche, et quand il entrait et sortait. » 

L’Imâm Yahyâ Ibn Ma’în (qu’Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Il est thiqah. Je n’ai jamais entendu qui que ce soit le déclarer faible. Shu’bah écrivit à l’Imâm Abu Hanifa en lui demandant de lui rapporter des ahâdîth ; et que dire de Shu’bah (qui était un éminent savant du hadîth) ! »

An-Nadir Ibn Shumayl dit : « Les gens étaient endormis, négligeant le Fiqh, jusqu’à ce qu’Abu Hanifa les réveilla par ce qu’il a expliqué et exposé »

L’Imâm Abd Allah Ibn Shabarmah (qu’Allâh lui fasse miséricorde) qui a fait de très nombreuses éloges sur l’Imam Abu Hanifa et a dit entre autres : « Aucune femme n’est désormais capable de donner naissance à un homme comme Abu Hanifa. »

L’Imam ‘Alî Ibn Al Ju’d (qu’Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Quelqu’un vint un jour vers Zuhayr Ibn Mu’âwiyah. Zuhayr demanda à cette personne : « D’où viens-tu ? ». Il répondit : « Je viens de l’Imâm Abu Hanifa. » Zuhayr lui dit alors : « Passer un jour auprès de Abu Hanifa est préférable pour toi que de passer un mois avec moi ».

Qayd ibn ar-Rabi’, « Abu Hanifa était pieux, dévot et il était généreux envers ses frères »

Assad ibn ‘Amr évoque la piété d’Abu Hanifa (qu’Allah lui fasse miséricorde) en ces termes : « Abu Hanifa accomplit la prière de l’aube avec les ablutions du soir durant quarante ans d’après ce qu’on retint de lui. La plupart des nuits, il lisait le Coran en entier en une seule rak’a (unité de prière), et l’on entendait ses pleurs la nuit au point que ses voisins ressentaient de la compassion pour lui. Et il a été retenu qu’il acheva la récitation du Coran sept mille fois à l’endroit où il mourut ».

Le Shaykh de l’Imâm Al Bukhârî (qu’Allâh lui fasse miséricorde), Al Imâm ‘Alî Ibn Al Madînî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Ath Thawrî, Ibn Al Mubârak, Hammâd Ibn Zayd, Hishâm, Wakî’, ‘Ubbâd Ibn Al ‘Awwâm, Ja’far Ibn ‘Awn rapportèrent de Abu Hanifa, et il est thiqah. » [Ibn Hajar Al Haytamî –Khayrat Ul Hisân].

Al Hâfiz Ibn ‘Abd Il Barr (qu’Allâh lui fasse miséricorde) répertoria un total de 67 savants de renom dans le fiqh et le hadîth faisant l’éloge de l’Imam Abu Hanifa (qu’Allâh lui fasse miséricorde) et témoignant se sa fiabilité. Parmi eux figurent les Imâms Sufyan Ath Thawrî, Hammâd Ibn Abî Sulaymân (qui était l’un des maîtres de Abu Hanifa), Ibn ‘Uyaynah, Yahyâ Ibn Sa’îd Al Qattân, Ash-Shafi’i, Wakî’ Ibn Al Jarrâh, Ibn Al Mubârak qui composa même un poème sur lui, et bien d’autres encore. Tout ceci est trouvable dans Al Intiqâ.


Sources :

L’ouvrage « Les quatre Imams » de Messaoud Boudjenoun

L’ouvrage « L’Imam Abou Hanifa » de Mohammad Abou Zahra

http://www.at-tawhid.net/article-al-imam-abu-hanifah-etait-thiqah-en-science-du-hadith-ibn-abd-il-barr-et-ibn-al-madini-101019837.html