Les grandes ablutions :

Quand est-elle obligatoire ?

Elle l’est dans sept cas :

  1. L’émission de sperme, quand il se sépare de son point d’émission sous l’effet du désir, même sans rapport sexuel.
  2. L’introduction, lors d’un rapport sexuel, du gland ou d’une partie de la verge de la dimension du gland (pour quelqu’un qui aurait été partiellement amputé de celle-ci), dans l’un des deux orifices d’un être humain vivant.
  3. L’éjaculation lors d’un rapport sexuel avec un(e) mort(e) ou un animal.
    [Les précisions ajoutées dans ces deux derniers cas ne signifient pas que les rapports anaux ou avec une morte ou  un animal soient licites, mais seulement qu’ils entrainent la grande ablution].
  4. La présence d’un liquide peu épais après le sommeil, si le sexe n’était pas en érection avant de s’endormir.
  5. La présence d’humidité, qu’on pense être du sperme, après une ivresse ou une syncope.
  6. La fin des règles.
  7. La fin de l’écoulement du sang matriciel.

Même si les points qui viennent d’être mentionnés se sont produits avant l’entrée en Islam, l’obligation de se laver est maintenue.

Quant au lavage d’un mort, il s’agit d’une obligation collective (fard kifâya) et il suffit qu’une partie de la communauté s’en acquitte pour que l’ensemble en soit quitte.

Ce qui ne rend pas le Ghusl obligatoire :

Dix choses ne rendent pas la grande ablution obligatoire

  1. L’émission de liquide pré-spermatique.
  2. L’émission de pertes blanches (wadî) [pour les hommes].
  3. Un rêve érotique qui ne provoque pas d’éjaculation.
  4. Un accouchement sans aucune trace de sang.
  5. La présence, lors du rapport sexuel, d’un linge entre les deux sexes qui empêcherait le plaisir.
  6. Un lavement.
  7. Le fait d’introduire le doigt dans le vagin ou dans l’anus.
  8. Un rapport avec un animal,
  9. ou avec un(e) mort(e), qui n’est pas suivi d’éjaculation.
  10. Avoir avec une vierge un rapport sexuel qui n’a abouti ni à la défloration, ni à l’éjaculation.

Quoi laver ?

Les parties à laver obligatoirement au cours de la grande ablution sont au nombre de onze :

  1. L’intérieur de la bouche
  2. et du nez.
  3. Le corps en entier, au moins une fois.
  4. Le prépuce (ainsi que tout l’intérieur des bourrelets de graisse que l’on peut écarter sans peine).
  5. L’intérieur du nombril.
  6. Les cicatrices non refermées.
  7. L’intérieur des tresses pour les hommes, mais non pas pour les femmes si l’eau parvient à la racine de leurs cheveux.
  8. La peau recouverte par la barbe [quelle que soit l’épaisseur de celle-ci].
  9. La peau sous la moustache.
  10. Les sourcils.
  11. L’extérieur du sexe [pour les hommes comme pour les femmes].

Les sunnas du Ghusl :

Elles sont au nombre de douze :

  1. Prononcer la formule  » au nom d’Allâh (Bismillâh).
  2. Avoir l’intention.
  3. Se laver les mains jusqu’aux poignets.
  4. Laver les impuretés isolées sur son corps [avant d’entamer la grande ablution proprement dite].
  5. Se laver le sexe.
  6. Puis procéder à la petite ablution, comme pour la prière, en répétant trois fois chaque geste et en se passant la main humide sur la tête, mais en se lavant les pieds en dernier si l’on se lave dans un bac dans lequel l’eau versée se réunit.
  7. Se verser de l’eau sur le corps trois fois. Et si on plongeait son corps entier dans de l’eau courante, ou dans de l’eau ayant le même statut, on aurait d’ores et déjà parfaitement respecté la sounna.
  8. Commencer par verser l’eau sur la tête,
  9. puis sur son épaule droite,
  10. puis son épaule gauche.
  11. Se frotter le corps.
  12. Enchaîner ses gestes [de façon à ne pas s’interrompre en cours d’ablution].

Les actes déconseillés lors des grandes ablutions :

Les convenances en matière de grande ablution sont identiques à celles de l’ablution mineure, si ce n’est qu’il ne faut pas faire face à la qibla, car on est nu.

Il est déconseillé pour la grande ablution ce qui est déconseillé pour les ablutions mineures.

Quand est-elle sunna ?

  1. Pour la prière du vendredi.
  2. Pour la prière des deux fêtes.
  3. Pour se mettre en état de sacralisation en allant accomplir le pèlerinage,
  4. et pour le pèlerin, lors de la station de `Arafât après le zénith.

Quand est-elle manduba (recommandé) ?

  1. Pour celui qui se convertit en état de pureté [elle est obligatoire pour celui qui devient musulman et qui est en état d’impureté majeure].
  2. Pour celui qui atteint la puberté.
  3. Pour celui qui se réveille d’une crise de folie.
  4. Après une saignée.
  5. Pour laver un mort.
  6. Pour la nuit de la mi-sha `bân.
  7. Lors de la nuit du Destin (laylat al-qadr) pour celui qui l’a vue.
  8. Pour l’entrée dans Médine, la ville du Prophète – sur lui la grâce et la paix.
  9. A la station de Mouzdalifa, le lendemain du jour du sacrifice.
  10. Lors de l’entrée à la Mecque.
  11. Pour accomplir le tawâf de la redescente (ifâdaou ziyâra).
  12. Pour faire la prière de l’éclipse.
  13. Pour la prière de demande de pluie.
  14. Lors d’une grande peur.
  15. Après des ténèbres.
  16. Après un vent violent.