Les sunna de la prière :

  1. Lever les mains lors de l’entrée en prière à la hauteur des oreilles pour l’homme et la femme esclave et à la hauteur des épaules pour la femme libre.
  2. Ecarter les doigts,
  3. Prononcer le takbîr en même temps que l’imâm.
  4. Mettre la main droite sur la main gauche en dessous du nombril pour l’homme, en posant la paume de la main droite sur la main gauche et en entourant le poignet gauche de l’auriculaire et du pouce droit.
  5. La femme doit placer les mains à la hauteur de la poitrine sans que ses avant-bras ne fassent un coude.
  6. Prononcer [à voix basse] l’invocation qui introduit la prière.
  7. Puis réciter la formule de protection (ta’awwudh) obligatoire avant chaque lecture de Qû’rân.
  8. Prononcer la “basmala” (“Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux”) au début de chaque rak’a.
  9. Prononcer le mot “âmîn” après la Fâtiha.
  10. Prononcer la formule “c’est à Toi notre Seigneur que revient la louange” (tahmîd) [en se relevant de l’inclinaison].
  11. La prononcer à voix basse.
  12. Se tenir droit en prononçant la formule d’entrée en prière sans baisser la tête.
  13. Prononcer à voix haute pour l’imâm “Dieu est le plus Grand”.
  14. Ainsi que la formule “Dieu entend celui qui Le glorifie”.
  15. Écarter les pieds en station debout d’une distance de quatre doigts.
  16. Il convient que la sourate lue après la Fâtiha figure parmi les longues sourates (Al-Tiwâl Al Mufassal : la partie comprise entre la sourate “Al Huhurât” et la sourate “Al Burûj”) du Qû’rân pour la prière du fajr et du dhuhr, parmi les sourates moyennes (Awsât Al Mufassal : la partie comprise entre la sourate “Al Burûj” et la sourate “Lam Yakun”) pour les prières du ‘asr et du ‘ishâ et parmi les courtes sourates pour la prière du maghrib (Qisâr Al Mufassal : de “Lam Yakun” à la fin du Qûr’ân), s’il est sédentaire ; mais il lira les sourates de son choix s’il est en voyage.
  17. Il est également sounna de prolonger la première rak’a du fajr,
  18. de prononcer le takbîr avant de s’incliner,
  19. ainsi que de répéter trois fois “Gloire à mon Seigneur, le Sublime” (tasbîh) [au cours de l’inclinaison].
  20. Attraper les genoux avec les mains,
  21. en écartant les doigts, mais la femme ne les écarte pas.
  22. Tendre les jambes et
  23. tendre le dos à l’horizontale
  24. de façon à avoir la tête dans le prolongement du bassin.
  25. Se relever de l’inclinaison et
  26. revenu debout, marquer un temps d’arrêt.
  27. Poser [dans l’ordre] les genoux puis les mains puis le front en se prosternant et
  28. faire l’inverse en se relevant.
  29. Prononcer la formule “Dieu est le plus Grand” en se prosternant,
  30. ainsi qu’en se relevant.
  31. Que la prosternation se fasse [la tête] entre les mains.
  32. Prononcer trois fois “Gloire à mon Seigneur le Très-Haut” [en prosternation].
  33. Ecarter, pour les hommes, le ventre des cuisses, les coudes des côtés et les avant-bras du sol.
  34. La femme, elle, doit se ramasser sur elle-même et coller le ventre aux cuisses.
  35. Se relever et
  36. s’asseoir entre deux prosternations.
  37. Poser les mains sur les cuisses entre deux prosternations comme on le fait quand on est assis en récitant la profession de foi.
  38. Mettre le pied gauche couché [sous le siège] et le pied droit debout.
  39. Se déhancher pour la femme en position assise.
  40. Lever l’index en récitant la profession de foi lors de la négation [lâ ilâha, il n’est de Dieu] et le baisser lors de l’affirmation [illa Allâh, que Dieu].
  41. Lire la fâtiha dans les rak’a consécutives aux deux premières.
  42. La récitation de la prière sur le Prophète lors de la dernière station assise.
  43. Faire des invocations, qui ressemblent au texte coranique ou à la sounna [pour ce qui est de l’élégance du style], sans employer d’expressions usuelles et vulgaires.
  44. Se tourner à droite puis à gauche pour les salutations finales.
  45. Avoir l’intention, pour celui qui est en prière de saluer les hommes en prière avec lui [cela n’exclut pas les femmes ni les enfants] ainsi que les anges gardiens et les pieux d’netre les génies (djinns).
  46. Avoir l’intention, pour celui qui est en prière de saluer son imâm, les fidèles qui prient avec lui ainsi que les pieux d’entre les génies.
  47. Saluer uniquement les anges pour celui qui prie seul.
  48. Prononcer la deuxième salutation en baissant la voix [par rapport à la première].
  49. Prononcer les salutations [presque] en même temps que l’imâm.
  50. Commencer par la droite.
  51. Attendre, pour ceux qui sont arrivés en retard à la prière, que l’imâm ait terminé la sienne [avant de compléter ce qui leur manque].